Premier constat sur l’arthrose chien et chat

Commençons par des chiffres de l’arthrose chien malheureusement affligeants. Nous comptons environ 22 millions de chats et chiens en France en 2018. Auparavant, nous nous considérions qu’à partir de la moitié de l’espérance de vie d’un animal. Il pouvait commencer à contracter des problèmes articulaires dont l’arthrose, avec son côté inflammatoire l’arthrite. Les usages étaient toujours l’âge avancé et les efforts articulaires du passé comme résultante à une limite normale de ses problèmes articulaires.

Un constat malheureusement alarmant

Le constat de ces dernières années est malheureusement alarmant. Avant de chercher la cause de l’explosion des problématiques articulaires faisons un point. Cela n’est plus après la moitié de la vie théorique d’un animal. Ceci n’est pas non plus une résultante d’effort sportif exagéré du passé. Enfin ce n’est pas non plus toujours le poids ou les races fragiles des articulations qui vont contracter ces problématiques.

De plus en plus de jeunes sujets, parfois à peine sorti de la période chiot ou d’adolescence, qui vont pâtir d’articulation douloureuse.

Le sujet n’est donc pas uniquement littéraire car il est très important. Décomposons à présent sur le ce que l’on peut avancer sur cette terrible maladie lancinante et progressive avec le temps. Bien sûr tout ceci si l’on ne fait rien et que l’on accepte une déchéance évidente. Sans aller de suite à la conclusion vous verrez qu’il n’en est rien. Comme toute autre maladie en ayant les clés on peut améliorer de façon sensible et agréable leurs articulations

arthrose chien

Définition de l’arthrose chien

L’Arthrose (ou encore ostéoarthrites) est en fait une dégradation du cartilage. Comme vous le savez, elle recouvre les extrémités des os au niveau des articulations. Il n’y a pas de règle sur telle ou telle articulation privilégiée. Elle peut toucher à la fois le genou, la cheville, les doigts, la colonne vertébrale… Bref quasiment toutes les articulations de l’organisme.

Usure du cartilage du à l’arthrose

Les usures du cartilage, provoquée en cas d’arthrose, ne sont pas normal. En effet le cartilage est capable de se réparer de ces usures et éviter les dégâts de l’arthrose. Car une fois altéré ce sont les ligaments, l’os, les muscles, et le liquide synoviale qui vont pâtir de ses difficultés. Il y a une grande douleur, on va basculer dans l’inflammation et on parlera cette fois-ci d’arthrite. Les professionnels de la santé séparent en deux l’arthrose, l’arthrose primaire et l’arthrose secondaire. La primaire est une arthrose qui arrive sans origine prédéfini. La secondaire et conditionnée par des maladies inflammatoires ou des maladies métaboliques. On retrouve l’arthrite rhumatoïde, la goutte (pour l’homme), le lupus, ou encore le diabète, de la même manière les blessures ou les chirurgies articulaires. Elles vont prédisposés à ce qu’on appelle l’arthrose secondaire.

Symptômes

Les symptômes sont également divers avec une échelle de douleur très variable en fonction du type d’articulation et bien sûr du ressenti de l’animal. Des douleurs classiques, des raideurs des articulations surtout à froid… Mais aussi une perte de flexibilité, une sensibilité lorsqu’on touche l’articulation, des sensations d’inconfort lors de changement de température. Ou encore des craquements, et in fine des inflammations avec des douleurs, rougeurs et gonflement de l’articulation.

Quels animaux sont concernés par l’arthrose ?

En lisant la définition ci-dessus, vous vous êtes aperçu que toutes les races de chiens peuvent succomber à l’arthrose chien. Je n’avancerais ici aucune race, ni génétique. Ni les pratiques soi-disant très disposé à engendrer plus l’arthrose. On ne peut que parler de phénomène aggravant comme le poids d’un animal. Celui-ci en termes de mécanique appuyant bien évidemment plus qu’à la normale les efforts sur les articulations, vont faire qu’en cas d’arthrose. Les usures et douleurs vont arriver plus rapidement. Mais en aucun cas la masse pondérale est à l’initiative de l’arrivée de cette maladie. Je dis maladie mais en fait vous avez lu que cela n’en est pas une. C’est une problématique d’organique, le cartilage arrêtant ou diminuant ça régénérescence.

Comment attrape-t-on ou échappe-t-on à l’arthrose ?

C’est ici que l’on commence à diverger en fonction de telle ou telle spécialiste de santé. Effectivement certains vont parler d’hérédité pour ne pas dire génétique. On va soit protester sur un historique de mouvements articulaires trop répété ou à l’inverse un manque d’activité physique. Nous allons incriminer également certains sports qui violentent certaines articulations comme le rugby (pour l’homme) ou les sports défenses, agility pour l’animal. Et enfin des anciens traumatismes articulaires comme les entorses, les fractures par exemple.

Que constate-t-on parmi notre cheptel d’animaux ?

Les effectifs concernés sont tellement nombreux qu’il est effectivement difficile de converger sur une cible qui pourrait nous aider à comprendre où peut démarrer l’arthrose. Il n’y a pas de preuve héréditaire ni génétique (juste des constats), et pas de source liée non plus un sport trop poussé ou à l’inverse une sédentarité à l’extrême. Le poids est effectivement un facteur aggravant, car on comprend bien qu’il est plus difficile de faire fonctionner une articulation très chargée, qu’à l’inverse allégée.

Nous devons donc poursuivre nos investigations pour comprendre comment attrapes t-on malheureusement l’arthrose chien ou comment peut-on l’éviter au maximum.

Quelles techniques peuvent soigner l’arthrose ?

Notre médecine moderne (allopathique) est très avancée sur certaines spécialités. Elle peut proposer des médicaments analgésiques ou anti-inflammatoires. Ceux-ci sont efficaces au tout début d’une arthrose légère et sont à administrer en courte période. En effet les notices ne cachent pas les nombreux effets secondaires et sont notamment dramatiques pour notamment le foie, l’estomac, et le reste de l’appareil digestif. Différents médicaments se disputent d’ailleurs ce gros marché en opérant de subtils efforts afin justement de minimiser ses effets secondaires encore plus désastreux à long terme que l’arthrose soignée. Il existe également des pommades, qui ont quand même de grandes difficultés à pénétrer profondément jusqu’aux articulations. Nous avons ensuite au stade supérieur différentes injections des corticostéroïdes, ou d’acide hyaluronique, par exemple.

Chirurgie de l’arthrose

Et enfin nous trouverons différents actes de chirurgie, comme l’arthroscopie qui permet de retirer des morceaux débris de cartilage et d’os, puis des chirurgies de remplacement avec diverses prothèses, néanmoins plutôt privilégié dans le domaine humain que chez nos animaux domestiques.

Pour nos animaux comme nos chiens et nos chats, les professionnels de la santé s’arrêtent très souvent sur les médicaments anti-inflammatoires. Et dans quelques rares cas il procéderons à des injections spécifiques. Ils vous proposerons très certainement de faire très attention à la masse corporelle de votre animal, et quelques uns vous orienterons sur une alimentation spécifique.

D’autres solutions existent

Depuis quelques années le grand public voit apparaître d’autres médicaments comme la glucosamine et la chondroïtine. Des études également mettre en relief que prendre l’une et pas l’autre, n’apporte aucune amélioration sur l’arthrose chien. C’est deux protéines soufrées font partie intégrante de la composition du cartilage. Et si l’on apporte en complément le couple ainsi cité, on parle de ralentissement de la progression de l’arthrose, voir même de sa reconstruction.

Pour profiter des aspects analgésique ou anti-inflammatoires nous avons également à présent à notre portée bon nombre de plantes qui ont ces effets avec le gros avantage indéniable.  N’avoir aucun effet secondaire désastreux à long terme sur toute la partie digestive et notamment sur l’un des organes les plus importants de l’organisme : le foie.

Nous allons également parler d’apport de collagène. Car lui aussi il fait partie intégrante des tendons, tissus, ligaments, liés à la sphère articulaire.

Vous commencez à comprendre que d’un point de vue naturel nous allons chercher à apporter les composants aux nutriments nécessaires à la régénération normal du cartilage.

Comment lutter ou éviter l’arthrose chez le chien ?

Les médecines dites douces, ou naturelles, ou ancestrales, vont inciter l’organisme à être nourri correctement. La source problématique d’une mauvaise ou d’un arrêt de régénérescence du cartilage (arthrose chien et chat), provient d’une difficulté ou d’un arrêt d’apport de nutriments nécessaires pour se faire. Ne mettant pas en relief ici l’apologie du siècle qui vient de s’écouler, avec une maltraitance toujours croissante de notre organisme et santé. Sans parler du stress, et le côté galopant de nos alimentations industrielles. Nous constatons dans le même temps une explosion exponentielle de problèmes de santé dont les moindres soucis sont d’ordres articulaires. Est-ce lié ? En sachant nous n’avons jamais été aussi performant dans la médecine allopathique et chirurgicale qu’elle heure actuelle… Il est difficile de comprendre pourquoi les maladies et les problèmes articulaires explosent !

Un enfant un jour nous a rétorqué :

« Si on est les plus forts du monde pourquoi on est de plus en plus malade et que l’on continue à mourir ? ». Son petit frère étant atteint d’un cancer désastreux. Cette phrase toute simple, mais lourde de sens, nous relativise la société de progrès dans laquelle nous sommes plongé (avec son côté financier qui masquent parfois des réalités qui ne s’améliore pas).

Afin de prévenir et d’éviter au grand maximum l’arrivée de problématiques articulaires nous devons appliquer les deux principes de base qui est éviter toute carence et de s’alimenter le plus naturellement possible.

Si malheureusement l’arthrose est déjà présente il va falloir dans un premier temps ou en parallèle calmer les inflammations et les douleurs.

Nous pourrons nous aider en complimentant de façon ciblée avec toutes les substances qui participent justement à la régénérescence naturelle du cartilage.

Quelles sont les solutions naturelles contre l’arthrose ?

Tout d’abord parlons des anti-inflammatoires naturels.

  • Les oméga3 sont d’excellents anti-inflammatoires doux et naturels. Préférez les oméga3 d’origine animale plutôt que végétal, car l’organisme a beaucoup de difficulté à extraire des végétaux les substances nécessaires.
  • Le super oméga3 naturel est actuellement le zooplancton appelé Krill, de sa vraie appellation Euphausia superba. Elles ressemblent à des mini crevettes, et vivent dans nos mers froides, situé au tout début de la chaîne alimentaire, ce nourrissant elle-même de phytoplancton. Elle est très riche en oméga3 est également en EPA et DHA.

Pour aller plus loin

  • Quand l’arthrose est déjà présente, la fameuse racine d’Afrique du sud Harpagophytum, est ici toute qualifiée comme anti-inflammatoire naturel.
  • Il existe bien sur d’autres plantes que nous n’avons pas ici le temps de lister qui ont aussi des caractéristiques d’anti-inflammatoires. Je vous laisse parcourir les livres de phytothérapie. Découvrez par exemple le curcuma, les feuilles de cassis, bambou, reine-des-prés, etc.
  • Ensuite il va falloir apporter les substances soufrées principales qui vont réalimenter en urgence le cartilage. Le soufre bio disponible, le sulfate de glucosamine, et le sulfate de chondroïtine.
  • En parallèle la révision de l’alimentation sera tout à fait d’actualité, à rectifier et à réviser en se remettant dans le bon sens du naturel. Vous avez à présent compris qu’il faut apporter tous les nutriments nécessaires à cette partie que l’on va appeler « os et les articulations ».

Choix de l’organisme

Sachez que de façon arbitraire, ou plutôt logique, l’organisme va choisir d’alimenter en priorité certains organes. Il va aussi abandonner malheureusement d’autres organes comme ici les articulations. En premier lieu il paraît intelligent à l’organisme de nourrir par exemple en premier le cerveau. En deuxième le cœur. En troisième les poumons, etc… Donc en fait pour éviter les problèmes d’arthrose primaire, il est important de se supplémenter à fin d’éviter la moindre carence insidieuse.

Amener les bons nutriments aux articulations

Le deuxième domaine à ne pas négliger avec l’apport des bons nutriments, et justement de bien amener ceci jusqu’aux articulations. Si vous avez la possibilité de voir en réel une coupe de cartilage. Ou un agrandissement microscopique, vous vous apercevrez que sont présents les plus petits vaisseaux sanguins en vascularisation de l’organisme. Avec le temps et l’âge qui s’avance il est commun de s’apercevoir que l’ensemble des vaisseaux sanguins vont se rigidifier et se rétrécir avec le temps. Il est facile de comprendre que ce phénomène va limiter l’apport des nutriments nécessaires pour la régénérescence des cartilages.

L’apport de soufre bio disponible, constituant principal de nos vaisseaux sanguins, et des plantes comme le cassis par exemple. Ils vont aider fortement à régénérer les moyens d’apport de nutriments.

Nous avons alors trois armes bénéfiques contre l’arthrose chien : l’antidouleur, l’apport de nutriments, et l’amélioration du transport de ceux-ci.

Résumé des choses importantes sur l’arthrose.

Tous les animaux peuvent être concernés par l’arthrose. L’arthrose peut également intervenir à tout âge. Même si en moyenne elle va s’attaquer à l’organisme de vos animaux qu’à partir de leur moitié de vie théorique.

Seul le préventif peut vous sauvegarder d’arrivée malheureuse articulaire. Quand vous commencez à constater et réaliser que votre animal est en souffrance ou en grande difficulté de locomotion.  C’est que malheureusement l’arthrose, voir l’arthrite, est déjà installé depuis un moment. Au contraire de l’homme les animaux vont inhiber au maximum leurs souffrances et leurs difficultés. C’est dire le stade avancé de nos pauvres chats ou chiens quand nous, pauvres maître, constatons ces difficultés. Nous sommes alors déjà dans un stade d’urgence.

Allez chez votre vétérinaire afin qu’il procure en urgence les meilleures molécules chimiques d’urgence essentiellement antalgique et anti-inflammatoire.

Orientez-vous en relais sur le côté naturel.

La phytothérapie et la naturopathie vous apporteront bon nombre de solutions pour poursuivre la phase anti inflammatoires et tenter de rectifier les désagréments de l’arthrose.

Procurer le couple glucosamine et chondroïtine. Si possible avec un apport de soufre bio-disponible, comme dans l’huile de Harlem par exemple, car l’apport en soufre est indispensable. Le soufre fait déjà partie des 7 éléments essentiels à l’organisme. En plus il fait partie intégrante de toute la partie articulaire. C’est dire son importance, et sa nécessité impérative.

Les bons oméga3 sont également à utiliser avec plaisir, si toutefois vous ne les trouvez pas déjà dans l’alimentation.

L’apport en oligo-éléments, micro nutriments sera également sans doute à renforcer dans cette phase d’attaque. Ici aussi bon nombre de plantes seront satisfaire, comme la Prêle par exemple. On peut en citer bien d’autres : l’ortie, le fenugrec, la spiruline, etc…